7 aspects des procédures arbitrale: Guide de l’utilisateur

7

Aspects des procédures arbitrale. Exactement un an, à partir du 1er juillet 2016, il est devenu possible d’obtenir une décision de justice devant un tribunal d’arbitrage, puisque l’AIC a été complété par un nouveau chapitre 29.1.

Qu’est-ce qu’une ordonnance du tribunal et « avec ce que l’on mange »? Voici 7 nuances sur l’ordonnance du tribunal, qui sont utiles pour connaître non seulement les avocats, mais aussi les entrepreneurs eux-mêmes afin de protéger efficacement leurs droits.

Qu’est-ce qu’une ordonnance du tribunal?

Une décision de justice  est un acte judiciaire qui est en même temps un  document exécutif et peut être prononcé par le juge seul, dans un ordre accéléré, sous une liste limitée d’exigences.

Quelles sont les exigences pour obtenir une ordonnance du tribunal?

Une ordonnance du tribunal peut être obtenue par les conditions suivantes:

  • Obligations monétaires découlant de l’ inexécution ou de la mauvaise exécution des contrats , qui sont reconnues par le débiteur, mais qui ne sont pas exécutées.
  • Le prix des réclamations ne devrait pas dépasser  5 000 EURO, y compris le  montant principal et les intérêts .
  • Exigences basées sur  la protestation parfaite du notaire d’une facture  en défaut, la non-acceptation et la non-acceptation de l’acceptation.
  • Le prix de la demande réclamée ne doit pas dépasser 5000 EURO.
  • La collecte des paiements obligatoires et des sanctions , si leur montant ne dépasse pas 2 000 euro. L’obtention d’une décision judiciaire dans ce cas est la prérogative des organes territoriaux du Service fédéral des impôts, de la CRF et de la FSS.

Important: la taille des montants mentionnés dans la demande de délivrance d’une ordonnance d’ un tribunal, doit être défini  comme un montant fixe et ne peut être recalculé  à la date de délivrance du bref, ainsi que la performance réelle d’une obligation monétaire.En particulier, les exigences suivantes ne sont pas sujettes à révision dans l’ordre de production de la commande:

  • sur l’indemnisation des dommages causés par l’inexécution (exécution abusive) du contrat,
  • sur l’indemnisation du préjudice moral,
  • à propos de la résiliation du contrat,
  • sur la reconnaissance de la transaction comme invalide,

La soumission d’une demande dans un ordre ordonné n’est pas un droit, mais un devoir

Si l’exigence énoncée est conforme aux critères ci-dessus, le demandeur est tenu de demander la délivrance d’une ordonnance d’un tribunal, et non à la déclaration, comme dans ce cas, être renvoyé .

En même temps, si, au lieu de la demande d’injonction a été déposée une demande, plus il est probable (que si le tribunal n’a pas établi clairement la prétendue créance indiscutable), il est pris à la production, et par la Cour sur le fond.

Le critère principal de la production mandative est l’indiscutabilité des exigences

Indiscutables sont les revendications confirmées par des preuves écrites, dont la fiabilité est hors de doute, et également reconnu par le débiteur.

La réclamation du récupérateur doit être considérée comme reconnue par le débiteur, si le désaccord avec la demande revendiquée et la preuve à l’appui ne résulte pas des documents soumis à la cour.

Cela signifie que l’indiscutabilité des créances peut découler non seulement de la reconnaissance de la dette par le débiteur (signature de l’acte de réconciliation, lettre de garantie, etc.), mais aussi simplement des documents «fermés» signés (certificats de travail réalisés, etc.).

À quelle heure puis-je recevoir une ordonnance du tribunal?

L’ordonnance du tribunal est délivrée dans un délai très court – de  20  jours à compter de la date de l’appel devant le tribunal. Cela distingue favorablement la procédure générale de l’affaire, depuis le dépôt de la demande jusqu’à la réception du bref d’exécution, en moyenne 6 mois.

En général, la  procédure de production des décrets est  la suivante:

  • la partie demande au tribunal une demande de délivrance d’une décision de justice (joindre à celle-ci les documents nécessaires – voir l’article 229.3 du CP de l’APC);
  • dans les prochains  5 jours ouvrables, le tribunal rend une décision sur l’acceptation de la demande de révision, si la demande peut être considéré en bref de l’ ordre de la production (pas cassé la compétence de la demande ou les documents joints ne semble pas contester sur la loi, et d’ autres.) – sinon, le tribunal rend une décision sur le retour de l’application (si les violations sont éliminées) ou la décision de refuser d’accepter la demande (si la possibilité de production obligatoire n’est pas disponible),  ;
  • dans les  5 jours ouvrables suivants, le  tribunal, sans convoquer les parties, délivre un bref d’exécution;
  • dans les  5 jours ouvrables suivants, l’ ordonnance du tribunal est envoyée au débiteur;
  • dans  les 10 jours  suivant la réception d’une ordonnance du tribunal que le débiteur a le droit de présenter des objections de sa performance (mouvement correspondance  tribunal a le droit de surveiller le site officiel de la FSUE , sans attendre la « enveloppe de retour »);
  • si le débiteur n’a pas présenté d’objections au demandeur est donné une deuxième copie d’une ordonnance d’un tribunal, certifié par le sceau officiel de la cour pour le dépôt d’une exécution dans le délai imparti (si les objections ont été reçues – une décision est prise au sujet de l’annulation d’une ordonnance du tribunal, qui clarifie le droit de demander à une réclamation dans l’ordre général).

 

L’ordre judiciaire comme alternative au règlement obligatoire avant le procès d’un différend

L’ordre judiciaire comme alternative au règlement obligatoire avant le procès d’un différend

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories

Méta