Droits et devoirs des consommateurs : Guide

D

L’IMPORTANCE DE LA RÉGULATION DES RELATIONS AVEC LES CONSOMMATEURS EST ÉVIDENTE.

Dans notre société, il existe d’innombrables problèmes liés aux droits et devoirs du consommateur. Il est très probable que vous ayez déjà été affecté par ces problèmes, ou même maintenant.

Vous êtes venu au bon article!

Droits des consommateurs

Dans la suite, nous allons vous expliquer quels sont vos droits et obligations en tant que consommateur.

DROITS DES CONSOMMATEURSEn premier lieu, il est nécessaire de déterminer la qualité juridique que le sujet a dans une relation de consommateur. Nous déterminerons s’il est applicable ou non, la loi de protection pour les consommateurs. Par conséquent, il est important d’en savoir plus en profondeur quels sont les droits et les devoirs du consommateur. Peu importe si vous êtes un consommateur ou un fournisseur, les deux ont des droits.

Les entreprises qui offrent des services ou des produits doivent offrir le meilleur service possible à leurs consommateurs. Les entreprises ne peuvent pas avoir tort, ne peuvent pas tomber dans l’erreur ou la fraude. Ils doivent être transparents avec leurs services et produits.

À l’heure actuelle, il y a eu beaucoup de questions sur le droit de la consommation et les devoirs des consommateurs, par exemple: que se passe-t-il avant de faire un achat? o Est-ce que j’ai des droits pendant l’achat?

Que se passe-t-il après l’achat?

Le but de cet article sera de répondre aux questions ci-dessus, surtout en fournissant des informations précieuses où vous pourrez clarifier vos doutes.

Protection du consommateur

Le facteur fondamental pour déterminer la protection des droits des consommateurs. C’est qu’il existe une relation juridique entre un fournisseur et un consommateur.

Article 1.- Loi n ° 19.946.

L’objectif de cette loi est de réglementer les relations entre fournisseurs et consommateurs, d’établir les infractions au détriment du consommateur et d’indiquer la procédure applicable en la matière.

Qu’est-ce qu’un consommateur?

Les consommateurs sont les personnes physiques ou morales qui, en vertu d’un acte juridique « Oneroso », acquièrent, utilisent ou jouissent, en tant que destinataires finaux, de biens ou de services.

Quels sont les fournisseurs?

Les fournisseurs sont les personnes physiques ou morales, publiques ou privées, qui développent une activité de: production, fabrication, importation, construction, distribution ou commercialisation de biens et de services.

Définition de la publicité

Communication que le fournisseur dirige vers le public par tout moyen afin de motiver ou de contracter un bien ou un service.

Définition de l’annonceur

C’est ce fournisseur de biens ou « entité » qui entend informer ou persuader par la publicité.

Définition de la promotion

Tâche d’informer et d’influencer les consommateurs à choisir un produit ou un service spécifique tel que: des offres gratuites, des cadeaux ou des réductions.

Définition de l’offre

Mettre en vente un produit à prix réduit. C’est une sorte de promotion, qui consiste simplement dans la réduction de prix.

Qu’est-ce qu’un contrat d’adhésion?

L’expression de ce type de contrat, sera utilisée dans tout manuel dédié aux contrats. Enfin montrer la décadence de l’autonomie de la volonté, en supprimant la possibilité de négocier les clauses contractuelles. D’autre part, la liberté contractuelle réduite à contracter ou à ne pas embaucher.

Le contrat d’adhésion ne constitue pas un type de contrat, mais une technique ou un moyen de contracter. Le contrat d’adhésion est caractérisé par l’imposition d’une partie contractante à une autre. Autant que le commerce actuel voit les contrats d’adhésion, font allusion à une façon particulière de contracter, les parties n’ont pas la possibilité de discuter du contenu contractuel. En premier lieu, la caractéristique de ce contrat est qu’il est formé par des conditions générales.

Certes, avant qu’ils aient été écrits, l’autre partie adhère simplement. La partie qui adhère n’a pas le droit de: modifier, négocier ou élaborer des conditions générales.

Le consommateur et l’entreprise

Une personne morale à but lucratif, que ce soit un entrepreneur ou un commerçant, est considérée comme un consommateur dans certaines circonstances. L’employeur qui est désavantagé, semblable à celui du consommateur, mérite une protection. Parce que, l’entreprise a évolué au niveau d’un consommateur.

Il est acceptable que les PME ou les PME se trouvent dans une situation similaire à celle d’un consommateur. Il devrait y avoir aucune raison, pourquoi refuser la protection aux PME, quand vous êtes en tant que consommateurs. Ensuite, lorsque les PME concluent des contrats avec leurs fournisseurs, l’entreprise devient un consommateur.

De cette manière, les entreprises mentionnées ci-dessous peuvent être considérées comme des consommateurs seulement dans certains cas. Les petites entreprises (PME) sont définies par leurs revenus annuels provenant des ventes et des services. Nous ferons une distinction entre:

  • Microentreprises avec un revenu annuel d’au plus 2400 UF.
  • Les petites entreprises dont le revenu annuel est supérieur à 2400 UF ne dépassent pas 25.000 UF.
  • Les entreprises de taille moyenne dont les recettes annuelles dépassent 25 000 UF et n’excèdent pas 100 000 UF.

Protection pour les micro et petites entreprises

La protection que les micro et petites entreprises ont en tant que consommateurs.

Ils seront applicables aux actes et contrats conclus entre micro ou petites entreprises et leurs fournisseurs. Les règles établies en faveur des consommateurs sont: Loi n ° 19.496.

Nous pouvons donc conclure que les actes ou contrats que célèbrent les MiPymes avec leurs fournisseurs appliqueront les règles indiquées ci-dessus.

La différence est appliquée lorsque les PME achètent des produits ou louent des services, avec des entreprises qui ont le même secteur d’activité. Par exemple, un maître des arts culinaires achète du poisson dans une nature morte.

La loi fait une réservation, ils sont plus susceptibles de connaître l’objet auquel ils sont dédiés. Ils sont moins vulnérables par rapport à un consommateur. Ayant ainsi, des effets en faveur au moment de fixer la compensation.

Les PME et la loi pour la protection des droits des consommateurs

L’incorporation de règlements dans lesquels l’accès à des moyens de défense légaux gratuits est facilité est envisagée. C’est possible, à travers la Judicial Assistance Corporation et le SERNAC. Cet avantage ne s’applique pas aux entreprises.

Les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur forme, ne sont pas vraiment soutenues par un système juridique public. Cela arrive en raison de la présomption qu’ils sont en mesure de payer des conseils spécialisés. Cette idée est un préjudice total.

La loi de protection des droits des consommateurs, accepte d’intégrer des soins gratuits en faveur des consommateurs. Oui, forcer les petites et moyennes entreprises à se défendre contre les réclamations présentées par un consommateur.

Pour les consommateurs c’est une avance, d’avoir un soutien du SERNAC, concrétisé en aide judiciaire. Les entrepreneurs ont besoin de soutien, d’ossements, de consultations permanentes. Pas seulement des entités publiques, c’est-à-dire des cabinets privés. Obtenir les meilleures informations, prendre des décisions claires, sous réserve de la législation en vigueur.

Devoirs et droits du consommateur

Droit de:

  • La sécurité
  • Choisissez librement.
  • Soyez loyalement informé.
  • Maintenir un environnement pour vivre et travailler sans pollution.
  • Procurez-vous une réparation au cas où des dommages auraient été causés par la performance de la partie commerciale.

Ces droits sont fondamentaux pour le développement d’une économie de marché libre. Les consommateurs sont dans le libre exercice de leurs droits, qui retiennent ceux qui ne respectent pas leurs droits. Les droits et devoirs du consommateur sont prévus à l’article 3 de la loi précitée. Nous étudierons un peu de chacun d’eux:

  • Le libre choix du bien ou des services

Un consommateur peut librement choisir la relation contractuelle, qu’il souhaite avoir avec un autre, peut également légalement mettre fin à celle qu’il a déjà. Le silence ne constitue pas une acceptation dans les actes de consommation.

Pour tous les types de services, la présence de deux éléments est nécessaire: le libre choix des consommateurs et la libre concurrence des fournisseurs. Si les deux éléments ne sont pas là, nous ne parlerions pas du marché de consommation.

Le choix d’un bien ou d’un service ne peut être un acte imposé, au contraire, il doit être librement choisi par les consommateurs. Qui prendra des décisions concernant les prix et la qualité.

  • Le droit à l’information exacte et opportune sur les biens et services

C’est le droit du consommateur d’être informé à la fois du service et du prix, sans oublier les conditions contractuelles.

L’importance d’une éducation à l’information est que le consommateur sera en mesure de mieux choisir. Éviter les désagréments causés par le manque d’information, tant sur le service que sur le bien offert.

Il y a tellement d’informations, que souvent nous ne savons pas comment les discerner, en conséquence nous obtenons un résultat: l’ignorance.

Les problèmes d’information, en ce qui concerne les services ou les produits. Il augmente dans le commerce électronique , encore plus par manque d’attention personnalisée, le consommateur qui négocie par réseau, ne voit pas son vendeur, en fait, pour des raisons évidentes l’information est peu. L’obligation de ce type de contrat, doit être prudent avec l’information, il est recommandé d’être facilement accessible.

L’important est que le consommateur se sente confiant et en sécurité.

Un fournisseur ne peut jamais tromper un consommateur, Exemple: publicité mensongère. Avoir des pénalités particulièrement typifiées avec une amende.

  • Discrimination arbitraire

Actuellement, il y a une conquête de la liberté d’entreprise. Ces dernières années, des dangers et des conséquences se sont manifestés, conduisant à des abus. Les abus qui surviennent, par une discrimination arbitraire. Discrimination par les fournisseurs de biens et de services.

Le droit de la protection du consommateur, en termes de discrimination arbitraire, n’a pas permis de développer un concept large de sa définition. Laissez l’interprétation du juge ouverte.

  • Sécurité du consommateur

C’est un droit qui consiste en la sécurité de la consommation de biens ou de services. Sans oublier la protection de la santé et de l’environnement. La sécurité des consommateurs impose des produits ou services qui ne causent pas de dommages dérivés des produits.

Tout service ou produit offert, est destiné aux consommateurs. Comprendre, la sécurité des consommateurs est destinée aux fournisseurs et aux fabricants en général. Exemple: les blessures corporelles, la mort et à son tour causer des dommages à votre succession.

Le devoir est de fournir la sécurité du consommateur. Les droits doivent être considérés dans un sens large, ils sont la base correcte des obligations du fournisseur. L’obligé sera le fournisseur dans ses différentes facettes du produit au distributeur final.

Les produits doivent être utilisés pour ce qu’ils sont. S’ils sont mal utilisés, ils peuvent causer des dommages: à partir d’une moto qui roule à une vitesse excessive. L’utilisation du produit doit être sûre sans causer de dommages à des tiers.

Le droit à la sécurité du consommateur est lié au droit à l’information. Il est conforme aux exigences de l’information commerciale et osseuse des biens et services. Ici, nous prenons en compte les produits de fabrication.

Un produit dangereux n’est pas la même chose qu’un produit dangereux.

Sécurité du consommateur 

Il est interpénétré avec la protection de la santé. Évitez les risques qui pourraient menacer la vie et l’intégrité physique des consommateurs. Exemple: vente de fournitures médicales. Les médicaments qui sont frelatés ou sur le point d’expirer, dans ce cas, seraient contraires à la santé du consommateur.

  • Réparation et compensation du consommateur « Droit fondamental »

Réparation adéquate et en temps opportun en cas de violation de la loi de protection des droits des consommateurs.

Le (LPDC) n’a pas pris soin de définir ce qui devrait être compris par la réparation et la compensation, si les deux sont des mots différents. Les deux mots rendent nécessaire d’étudier sa signification. Vous pouvez penser que la réparation et l’indemnisation sont la même chose. Bien que la compensation soit une forme de réparation.

Nous croyons que les deux mots ne sont pas synonymes, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas la même chose, bien qu’il reste une détermination de la signification.

Réparer dans trois directions:

  • Lorsque le créancier au cas où la chose n’est pas conforme au contrat. Avoir comme objet la restitution du bien acheté.
  • Les services contractés avec un fournisseur dont le but est l’arrangement par défaut.
  • Recours autres que la demande d’indemnisation

Compensation dans un sens:

  • Compensation pour les dommages causés.

Les régimes d’indemnisation sont: la responsabilité contractuelle et la responsabilité non contractuelle.

Quel est le régime de la responsabilité civile du fournisseur en termes de protection des droits des consommateurs?

En premier lieu, l’indemnisation dans sa fonction de réparation des dommages lorsque cela ne constitue pas une responsabilité d’infraction. Et en second lieu, il n’y a pas d’auteurs ou de décisions qui indiquent la responsabilité civile en (LPDC).

Affaires compensatoires en droit de la consommation

Responsabilité contractuelle

  • Garantie légale pour les biens et services. La responsabilité contractuelle, puisqu’elle est basée sur le contrat entre le fournisseur et le consommateur.
  • La responsabilité de l’intermédiaire des services aux consommateurs. Violation des obligations contractées par le fournisseur.
  • Non-respect des obligations contractuelles du fournisseur sur la base d’un contrat entre le consommateur et le fournisseur.

Responsabilité extra-contractuelle

  • Produits dangereux et non sécurisés. Responsabilité extracontractuelle, puisqu’elle est appliquée au fournisseur même s’il ne contracte pas directement avec le consommateur.

Responsabilité précontractuelle

  • Généré pour violation des règles d’information et de publicité. Responsabilité précontractuelle du fournisseur.

Cependant, il existe des doutes sur cet exemple: le cas de dommages causés par l’exécution d’un mandat financier révoqué.

  • Droit à l’éducation pour une consommation responsable

Le droit à l’éducation pour une consommation responsable renvoie à la fois à un devoir et à un droit. Droit à l’éducation pour une consommation responsable et devoir de célébrer les opérations de consommation avec le commerce établi.

La vision du consommateur

  • Il considère le consommateur comme l’acheteur de biens et de services en situation de déséquilibre vis-à-vis des fournisseurs. Donner naissance à des situations abusives. L’éducation devrait viser à promouvoir le rétablissement de l’équilibre entre les parties. Former les consommateurs en tant qu’acheteurs. Faciliter le choix selon des critères de qualité et de prix. En même temps, les droits et obligations que la législation envisage sont éduqués.
  • Il considère le consommateur comme un membre de la société qui a des ressources limitées qui doivent être utilisées rationnellement. L’éducation du consommateur ne peut pas se limiter à la formation pour éviter les abus. Il faut aller au-delà, avoir un but avant les consommateurs.

Les moyens de renforcer le droit à une éducation pour une consommation responsable sont vraiment nombreux.

La loi de protection des droits du consommateur, est attribué à SERNAC, le devoir de diffuser les droits et devoirs du consommateur, dans le but de mener des actions d’information et d’éducation.

Cas particulier

Vous pouvez résilier unilatéralement le contrat dans les 10 jours.

Cela se produit dans les cas de contrats de services dans les réunions. Il permet le droit des étudiants de se retirer, et le retour du paiement moins le montant de l’inscription. A compter de la publication jusqu’à la publication des candidatures aux universités du Conseil des Recteurs. En conséquence, l’annulation du contrat avec une autre université.

Les droits établis par cette loi ne peuvent être levés à l’avance par les consommateurs.

Les droits et devoirs du consommateur sont-ils clairs?

Parfait! Continuons avec la responsabilité du vendeur.

Responsabilité de l’entreprise et du consommateur

Qu’est-ce qui se passe, avec celui qui a enfreint la loi et n’a pas respecté les dispositions légales de la loi sur la protection des droits des consommateurs.

Dans quels cas ces circonstances peuvent se produire:

  • Déficiences dans la fabrication, la transformation, les substances, la qualité. N convient à la consommation ou à l’usage prévu pour ce que la publication a dit.
  • Les matériaux, pièces, pièces, éléments ne correspondent pas à ceux mentionnés dans l’étiquetage.
  • Les produits doivent répondre à certaines spécifications et cela n’arrive pas.
  • Appliquer la garantie et fournir le service technique dû.
  • Les normes de qualité, ne répondent pas aux spécifications.
  • L’objet contient des vices qui empêchent l’utilisation du produit.
  • Contenu net du produit.

Lorsque les produits ne répondent pas aux spécifications, ou ne conviennent pas pour un défaut de fabrication, ou des défauts cachés sont trouvés.

Les consommateurs auront le droit d’exiger:

  • Indemnisation pour dommages
  • Le droit de reconstituer le bien gratuitement
  • Le retour du prix payé.

Article 26.- Loi n ° 19,946.

Un délai de prescription est accordé, soit 6 mois après l’infraction. Les sanctions qui s’appliquent dans cette situation prescrivent dans un délai d’un an.

Le consommateur peut faire valoir ses droits sans discrimination contre le fabricant, l’importateur ou le vendeur. Dans le cas du retour du montant payé, action exercée uniquement à l’égard du vendeur. La responsabilité du vendeur, du fabricant ou de l’importateur doit être exercée lorsque la vente a été effectuée. Les réclamations ne peuvent être faites dans d’autres endroits où il sert ses clients.

Si le consommateur exprime le testament, le montant payé est retourné. Le terme pour exercer l’action sera compté à partir de la date indiquée sur la facture. Dans le cas où le retour est finalisé, une fois le terme expire, le consommateur aura seulement le droit de récupérer le prix net du bien.

Quels sont les pouvoirs du tribunal de police local?

Ces juges de police locaux sont responsables de toutes les actions qui découlent de cette loi.

Soyez conscient des demandes des consommateurs affectés lorsque leurs droits sont violés, par exemple:

  • Publicité mensongère
  • La garantie des produits n’est pas respectée
  • Ils ont été accusés plus qu’ils ne le devraient.

Les actions collectives sont classées devant les tribunaux civils. Les actions individuelles sont la responsabilité des tribunaux de police locaux.

L’essai peut être initié par une plainte, avant SERNAC. Agence qui va essayer de parvenir à un accord avec l’accusé.

Quels sont les pouvoirs du Service national des consommateurs?

Le Service national des consommateurs est un service public fonctionnellement décentralisé et territorialement décentralisé, situé dans toutes les régions du pays.

Il a comme facultés:

  • Signaler la non-conformité avant les organismes respectifs
  • Commencer la procédure collective
  • Demandez aux fournisseurs de vous fournir des renseignements commerciaux, des services ou des biens offerts au public.

Le Service national des consommateurs . Il protège le droit du consommateur, il fait son meilleur travail en tant que protecteur du consommateur

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories

Méta