Les enfants des rues

L

Les enfants des rues

De nouveaux chiffres publiés ont dévoilé le problème de l’exclusion liée au logement en France avec 454 personnes vivant dans la rue, décédées l’année dernière. Ce total comprend 15 enfants des rues, ce qui représente une forte augmentation par rapport à l’année précédente.

Les chiffres ont été collectés par l’association caritative «Les Morts de la Rue» qui est impliquée dans la lutte contre les SDF en France

En se renseignant auprés d’autres associations, hôpitaux et pompiers concernant les détails des décès, l’association a révélé que 454 sans-abri sont morts dans la rue l’an dernier, dont 15 enfants..

Le nombre de jeunes qui meurent est en augmentation – trois sont décédés en 2012 – et sera une préoccupation majeure pour les autorités en France.

La moyenne des enfants des rues décédés avait à peine quatre ans et, selon « Les Morts de la Rue« , la majorité d’entre eux étaient issus de la communauté rom.

Les migrants roms, qui viennent principalement d’Europe de l’Est, vivent souvent dans des camps de fortune disséminés dans les villes et les villages, qui sont régulièrement démolis par les autorités françaises pour des raisons de santé et d’assainissement.

Parmi les 454 sans-abri décédés, 91% étaient des hommes d’un âge moyen de 53 ans en région parisienne et de 48 ans en dehors de la capitale.

Une étude de l’association a également révélé qu’en moyenne, un sans-abri en France passe dix ans dans la rue.

Parlant à la section locale plus tôt cette année: Christophe Louis, le président des Morts de la Rue a déclaré:  « Le gouvernement français doit introduire une série de réformes visant à fournir de l’aide à ceux qui sont dans la rue.

« Ils ont besoin d’un accès à l’hébergement, pour commencer, et d’une aide financière », a-t-il déclaré. « Ils doivent protéger les plus vulnérables du pays ».

L’année dernière, The Local a rapporté que la France avait connu  une forte augmentation du nombre de personnes vivant dans la rue .

Quelque 141 500 personnes étaient sans domicile fixe en France l’année dernière, selon un rapport de l’agence statistique nationale INSEE. Plus de 30 000 d’entre eux étaient des enfants des rues.

Ce chiffre représente une augmentation de près de 50% de l’itinérance dans la deuxième économie européenne depuis 2001. Ce qui rend le problème plus frustrant pour les militants, c’est que la France compte environ  deux millions de logements vides et prévoit construire davantage de nouveaux logements .

« Il y a environ 150 000 personnes qui vivent en France sans logement stable. Certains sont dans des hôtels ou des studios, mais ce n’est pas une solution acceptable. Ce n’est qu’une réponse à court terme « , a déclaré Louis.

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Articles récents

Commentaires récents

Archives

Catégories

Méta